Kampala Geopolitics: smart cities for a smarter future

Written by on 17 October 2019

Urban trends transforming our daily lives

Jeudi 17 octobre, 14h

Aujourd’hui, un peu partout dans le monde, il est beaucoup question de l’essor ou de la transformation des territoires en « smart cities », c’est-à-dire en villes durables, vertes et intelligentes conçues pour simplifier le quotidien des habitants. C’est donc bien sûr l’objectif des principales métropoles africaines, et ce fut l’objet d’une des discussions de Kampala Geopolitics Conferences. Qui sont les acteurs qui œuvrent pour améliorer la qualité des services urbains en Ouganda ? Quelles sont les informations aujourd’hui disponibles pour gérer efficacement les ressources ? L’innovation et l’exploitation des nouvelles technologies peuvent-elles vraiment répondre aux besoins spécifiques des Ougandais ? Ce sont toutes les questions qui ont pu être présentées jeudi après-midi.

En préambule il a tout d’abord été rappelé que le terme de smart cities recouvre des réalités diverses et contrastées, qu’à l’échelle de l’Ouganda il s’agit avant tout de prendre en compte la perspective de tous les citoyens, quel que soit leur niveau de vie. Et pour Martin Ssekajja, le chef du service information et technologie du KCCA (Kampala Capital City Authority) il s’agit plus spécifiquement de mettre en place les bases pour rendre la capitale plus fonctionnelle. Il a ainsi pu citer quelques initiatives concrètes (dont une plateforme permettant aux citoyens de sélectionner le meilleur des fournisseurs de services) tout en insistant sur le défi principal : trouver des solutions low-cost, pratiques et faciles à utiliser par tous les kampalais. 

Peter Nyeko, a pu lui relancer le débat autour de la question de l’énergie. Non sans avoir rappelé que 90% des entreprises ougandaises (principalement implantées dans ou autour des villes) utilisent encore des hydrocarbures fossiles alors que l’activité agricole du pays devrait permettre la valorisation de la biomasse. Par ailleurs sa startup Mandulis Energy s’attelle à developper des solutions pour rendre l’énergie durable, économique et fiable et participe à l’installation de panneaux solaires dans les entreprises locales. 

Il a été également question d’amélioration du quotidien et de la mobilité des kampalais grâce à l’application « Safe Boda». Deepa Shekar, COO de cette plateforme qui permet aux kampalais de se déplacer plus facilement dans la ville a reconnu que l’utilisation de ce type de véhicules est loin d’être idéale. Mais elle a également expliqué que la richesse des données collectées pourraient à terme aider à transformer plus profondément les modes de déplacement dans la ville, et peut être même d’imaginer la mise en place de moyens de transports collectifs automatisés.  

Face aux questions passionnées des membres de l’audience et aux interrogations quant aux capacités réelles de tous ces acteurs de transformer durablement les villes ougandaises, il faut souligner l’intervention de Nancy Odeendal (professeur en planning urbain et régional à l’université de Cape Town) et de Hatem Chakroun (directeur de l’Agence Française de Développement en Ouganda). La première a souligné la notion de transparence et l’importance pour les organisations publiques de communiquer sur les projets en cours pour mobiliser les citoyens, tandis que le second a rappelé que les initiatives individuelles  et la recherche de solutions innovantes à de plus petites échelles sont tout aussi importantes pour transformer la ville. 

Magaly Losange


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist