Power Play in the Great Lakes Region

Written by on 23 October 2019

Jeudi 17 octobre, 11h

L’envenimement du conflit entre l’Ouganda et le Rwanda, la guerre civile au Soudan, la propagation du virus Ebola au Congo, la violation des droits de l’homme au Burundi… La liste des menaces et des instabilités politiques qui touchent la région des Grands Lacs et les pays voisins ne cesse de s’allonger. Pour tenter de comprendre les origines de ces menaces et les perspectives de retour vers une coopération effective entre les pays, une des conférences de la rencontre Kampala Geopolitics a offert au public une rencontre avec un panel de qualité :

  • Benno Mühler, KAS DR Congo 
  • Prof. Melina Platas Izama, New York University – Abu Dhabi
  • Prof. Jacob D. Chol, University of Juba
  • Stephanie Walters, Institute of Security Studies 
  • Daniel Kalinaki, Nationa Media Group

La question soulevée en filigrane était celle des jeux de puissance en place dans la Région des grands Lacs. Sur un sujet aussi sensible que celui-ci, une des intervenantes a pu rappeler un point important : l’objectif de la rencontre Kampala Geopolitics n’est pas d’apporter des réponses toutes faites ou d’imposer des points de vue, mais d’ouvrir le débat et d’amener l’audience à poser les bonnes questions. Voici donc en résumé les remarques et interrogations qui ont été soulevées : 

  • La situation unique au sein de la Région des Grands Lacs et des pays frontaliers : les plus grosses économies démontrent moins de signe de puissance et laissent de plus petits pays comme l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi occuper une place de choix au niveau diplomatique et militaire.
  • La puissance dans cette région est très souvent synonyme de centralisation du pouvoir autour d’une force militaire ou d’un homme. Face à la domination de ces pouvoirs autoritaires, quelle dynamique est-il possible d’imaginer ?
  • Malgré les difficultés politiques persistantes, le récent développement d’une relative force de contestation au sein de la communauté civile (au Burundi, dans la RDC ou même en Ouganda où se développe une nouvelle forme d’activisme) démontre qu’un changement des rapports de force est possible. 
  • Les conflits actuels sont-ils des cicatrices des découpages arbitraires de l’époque coloniale ou le résultat d’interventions extérieures plus récentes ?

Magaly Losange

Pour en savoir plus, écoutez l’essentiel de la conférence dans notre podcast ci-dessous !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Current track

Title

Artist